Comment dé-Google-iser votre site Web ? Les alternatives Google

Mis à jour le

Dans cet article, j’explorai un peu plus en profondeur le sujet de la dé-Google-isation d’un site Web. Je vous présente 8 des meilleures alternatives aux services de Google. En réalité, Google a créé des produits formidables et utiles que des millions de propriétaires de sites Web utilisent et tirent de la valeur. 7 des 10 scripts et ressources tiers les plus utilisés sur les sites Web appartiennent à Google.

7 des 10 ressources tierces les plus utilisées sur les sites Web appartiennent à Google

Cet article vous fait découvrir les solutions alternatives Google qui sont destinées à ceux qui souhaitent rendre leurs sites Web plus indépendants du géant de la recherche et de sa portée.

Cloudflare en est un exemple, car ils ont récemment supprimé reCAPTCHA de Google et l’ont remplacé par un service indépendant hCaptcha pour « résoudre un problème de confidentialité inhérent à l’utilisation d’un service Google ». Alors, commençons !

1. Google Fonts

Alternatives Google Fonts

Les polices d’écriture externes représentent 72 % de toutes les polices chargées sur le Web. Les noms de domaines fonts.gstatic.com et fonts.googleapis.com combinés représentent près de 4 % de toutes les requêtes réseau.

Alternatives à Google Fonts

Utilisez des polices Web sécurisées (polices généralement préinstallées sur la plupart des appareils) ou téléchargez et auto-hébergez la police que vous voulez utiliser. Voici une manière simple d’héberger vous-même les polices Google.

2. Google Maps

Google Maps

Le domaine maps.googleapis.com représente 0,75 % de toutes les requêtes réseau sur le Web. Il est utilisé sur 10 % des sites Web classés dans le top 1 million.

Alternatives à Google Maps

OpenStreetMap est une excellente alternative si vous intégrez simplement une carte ou des itinéraires sur votre site. Il est open source et axé sur la communauté.

Quelques alternatives pour les développeurs sont Leaflet et Mapbox. Toutes les deux utilisent OpenStreetMap comme l’une de leurs sources de données.

3. Youtube

YouTube

YouTube représente 0,99 % de toutes les requêtes réseau sur le Web. Les intégrations de vidéos YouTube sont utilisées sur 15 % des sites Web classés dans le top 1 million.

Alternatives à YouTube

Vimeo est l’une des alternatives les plus populaires à YouTube si vous voulez intégrer une vidéo sur votre site.

PeerTube est une autre alternative intéressante. Il s’agit d’une plateforme vidéo gratuite, open source, fédérée et décentralisée qui utilise le système pair à pair ou la technologie peer-to-peer.

Une plateforme fédérée vous permet de rejoindre l’une des instances existantes ou de créer la vôtre qui se synchronise ensuite avec le reste du réseau. Voici une introduction vidéo sur le fonctionnement de PeerTube.

Si vous devez vraiment utiliser YouTube…

Si vous devez vraiment intégrer une vidéo YouTube, il existe une option sans cookies. C’est une solution créée par Google en réponse au RGPD. Selon Google :

Le mode de confidentialité avancé vous permet d’intégrer des vidéos YouTube sans utiliser de cookies pour suivre les pages vues par les utilisateurs. Cela signifie qu’aucune activité n’est recueillie pour personnaliser l’expérience de visionnage. Les recommandations de vidéos sont contextuelles et liées à la vidéo en cours de lecture. Les vidéos lues dans ce mode n’ont pas d’influence sur l’expérience de navigation de l’utilisateur sur YouTube.
Google

Dans « Options d’intégration » d’une vidéo YouTube, cochez la case « activer le mode amélioré de confidentialité ». Ou, changez tout simplement le domaine dans le code d’intégration de youtube.com en youtube-nocookie.com.

4. Google Adsense

Google Adsense

Google Adsense permet aux éditeurs et autres propriétaires de sites de monétiser leurs sites à l’aide de publicités ciblées basées sur le profilage de leurs visiteurs.

Les scripts Adsense, les scripts DoubleClick (qui appartiennent aussi à Google) et d’autres JavaScripts publicitaires sont sur 57 % de tous les sites et représentent 25 % de toutes les requêtes de tiers.

Alternatives à Google Adsense

Adsense et ses concurrents qui paient normalement par impression, ont besoin de beaucoup de collecte de données et de profilage. Ils chargent des tonnes de ressources tierces qui ralentissent votre site et nécessitent beaucoup de pages vues pour gagner de l’argent.

Ils sont l’une des principales raisons de tous les articles sur les appâts cliquables. Il s’agit d’obtenir autant de vues que possible pour augmenter le nombre d’impressions publicitaires. Je vous suggère plutôt d’explorer différentes opportunités de monétisation :

  • Essayez le marketing d’affiliation lorsque vous référez votre public à des produits pertinents pour les aider à réaliser ce qu’ils essaient de faire. Au lieu de rechercher des pages vues, vous devrez aider les gens.
  • Vendez des produits, des cours et des services qui éduquent, informent et divertissent votre public.
  • Travaillez directement avec les marques concernées et acceptez les parrainages d’entreprises.
  • Vendez des abonnements et acceptez les dons de votre public fidèle en utilisant des services tels que Patreon.

5. Google AMP

Google AMP

AMP ou Accelerated Mobile Pages est une technologie de Google qui essaie de modifier certaines des façons dont elles-mêmes ont fait ralentir et gonfler le Web.

Google lui-même pointera du doigt ses analyses et ses annonces lorsque vous utiliserez ses tests de vitesse de page. Ils fournissent également des guides pour ralentir ces ressources tierces.

En effet, les sites Web sont gonflés grâce à la surutilisation de scripts Java tiers tels que Google Analytics et les scripts publicitaires Adsense. Google a donc créé une nouvelle façon d’accélérer le Web.

Alternatives à Google AMP

Plutôt que d’utiliser ces solutions de contournement, je vous suggère de vous attaquer de front au problème d’un site Web lent. Il est possible de rendre votre site aussi rapide qu’un site AMP sans utiliser Google AMP. Voici comment faire :

  • Limitez les éléments inutiles. Comprenez chaque requête de votre site et considérez son utilité. Ces appels à l’action clignotants et distrayants font-ils une différence par rapport aux objectifs que vous avez ou sont-ils tout simplement ennuyeux pour 99 % des personnes qui visitent votre site ? Avez-vous vraiment besoin de vidéos à lecture automatique ?
  • Passez en revue tous vos scripts tiers et trouvez des solutions plus légères. J’ai déjà parlé de plusieurs scripts les plus populaires dans ce post. Un autre élément populaire est les boutons de partage officiels des médias sociaux. Il existe des solutions meilleures et plus légères pour tout cela.
  • Images et vidéos de chargement paresseux (Lazy load). Il n’y a tout simplement aucune raison de charger votre page entière et tout ce qu’elle contient dès qu’un visiteur entre sur votre site. Le chargement paresseux ou lazy loading charge uniquement les images dans la vue du navigateur et le reste uniquement lorsque le visiteur fait défiler la page.

6. Google reCAPTCHA

Google reCAPTCHA

De nombreux propriétaires de sites utilisent reCAPTCHA de Google pour trier les robots et vérifier les vrais visiteurs humains. Ils peuvent l’utiliser pour sécuriser leur formulaire de connexion ou pour protéger leur zone de commentaires du spam.

Vous connaissez peut-être déjà ces vérifications « Je ne suis pas un robot » qui vous permettent de vérifier différents objets tels que les passages pour piétons.

Ce n’est pas une technologie parfaite, car elle affecte aussi de nombreux utilisateurs normaux tels que ceux qui utilisent un VPN, des navigateurs alternatifs ou des extensions de navigateur qui bloquent certains éléments.

Alternatives à Google reCAPTCHA

Il existe de nombreuses alternatives à reCAPTCHA de Google. Explorez ceux tels que:

  1. VisualCaptcha basé sur l’image qui vous permet de configurer vos propres options.
  2. Honeypot dispose d’un champ invisible que les utilisateurs ne voient pas.
  3. Puis, hCaptcha est comme reCAPTCHA mais un peu plus transparent.

Si vous devez vraiment utiliser Google reCAPTCHA…

Il existe un reCAPTCHA Invisible. Il fonctionne à peu près de la même manière que le reCAPTCHA ordinaire, mais il n’y a pas de cases à cocher et aucun test pour les visiteurs ordinaires. Seul « le trafic le plus suspect » sera présenté au test, de sorte que certains vrais visiteurs peuvent toujours être affectés.

7. Google Blogger

Google Blogger

Le Blogger de Google (alias Blogspot) héberge seulement moins de 1 % de tous les sites sur le Web. C’est dû au fait que Google ne semble pas s’en soucier beaucoup.

Il y a un manque d’efforts de développement et de ressources. Google corrige simplement les choses pour l’empêcher de s’effondrer complètement.

Regardez cette liste de mises à jour. Depuis le début de 2015, la seule mise à jour importante a été l’introduction du HTTPS. Tout le monde a vu le sort de Google Reader, Google+, Google Inbox et d’autres services que Google décide de négliger.

Alternatives à Google Blogger

Il existe de nombreuses options intéressantes. Le plus populaire est WordPress qui héberge plus de 35 % du Web. Je l’utilise pour exécuter ce site. C’est gratuit et open-source. En outre, vous pouvez le télécharger, faire ce que vous voulez avec WordPress et l’héberger où vous voulez.

La communauté passionnée derrière le projet a créé des dizaines de milliers de thèmes de conception gratuits et de plugins. Vous pouvez les utiliser pour créer n’importe quel site Web que vous voulez. WordPress vous permet également d’exporter facilement tout le contenu que vous créez au cas où vous décideriez de quitter.

Les autres alternatives de Blogger sont Ghost, Hugo, Jekyll et Plume. Tant d’options sont disponibles dans cette liste complète des meilleures plateformes de blogs.

8. Google Analytics

Google Analytics

76 % de tous les sites incluent des scripts d’analyse de domaines tiers. Le fournisseur d’analyse le plus populaire est Google Analytics. Il est utilisé sur 68 % des sites Web classés dans le top 1 million.

J’ai utilisé Google Analytics et pendant des années, c’était l’une des premières choses que j’ai intégrées sur un site récemment lancé. C’est une habitude que les développeurs devraient essayer de supprimer. Pour la plupart des gens, les données collectées par Google Analytics sont excessives. Nous n’en utilisons qu’une petite partie.

Alternatives à Google Analytics

Utilisez des outils d’analyses qui sont auto-hébergés et n’envoient aucune de vos données de visiteur et de client à des tiers. Ou, utilisez des outils d’analyses externes qui collectent et traitent une quantité minimale ou aucune donnée personnelle.

Pour des besoins plus simples, vous pouvez même utiliser les journaux de votre serveur. Quoi qu’il en soit, de nombreuses solutions existent.

Pour ceux qui veulent comprendre leur visibilité sur le moteur de recherche et le trafic qu’ils obtiennent de Google, Search Console est le moyen le plus précis de le faire. Et vous n’avez pas besoin d’ajouter de scripts à votre site pour l’utiliser. C’est l’outil Google que j’utilise le plus ces jours-ci.

Matomo est l’un des grands acteurs du marché de l’analyse éthique. C’est un logiciel d’analyse open source conçu comme un remplacement complet de Google Analytics que vous pouvez soit auto-héberger gratuitement sur votre nom de domaine, soit payer pour l’héberger dans le cloud.

Je travaille aussi sur Plausible Analytics pour analyser les sites Web d’une manière différente. Il n’est pas conçu pour être un clone de Google Analytics, mais comme un remplacement facile à utiliser et une alternative respectueuse de la vie privée :

  • Il s’agit d’un script léger de 1,4 Ko. Il n’a donc pas un grand impact sur la vitesse de chargement de votre site.
  • Il présente toutes les métriques importantes sur une seule page. Il est donc plus facile et plus rapide de comprendre ce qui se passe.
  • Il n’utilise pas de cookies et ne collecte aucune donnée personnelle. Vous n’avez donc pas besoin de penser à obtenir le consentement des visiteurs pour stocker des cookies et collecter des données personnelles. Il est conforme au GDPR et au CCPA prêt à l’emploi.
  • Il est open source avec le code disponible sur Github, une feuille de route publique et une démo en direct où nous avons ouvert les statistiques de notre propre site Web.

Dans un autre article, vous pouvez consulter cette alternative à Google Analytics, appelée Plausible Analytics.

En quelques mots, les avantages de l’utiliser incluent un site de chargement plus rapide, un tableau de bord plus facile à comprendre et le fait que vous n’avez pas à vous soucier d’obtenir le consentement pour les cookies et le RGPD. Comme mentionné ci-dessus, Plausible n’utilise pas de cookies et ne collecte pas de données personnelles.

Si vous devez vraiment utiliser Google Analytics…

Si vous devez vraiment utiliser Google Analytics, voici les paramètres pour le rendre un peu meilleur :

  • Supprimez la « Collecte de données pour les fonctionnalités publicitaires ». Cela inclut la capacité de remarketing, les données démographiques de l’audience et les rapports d’intérêt dans « Informations de suivi » et « Collecte de données » dans la section d’administration de Google Analytics.
  • Désactivez la fonction d’ID utilisateur qui associe les données d’engagement des visiteurs de différents appareils et de plusieurs sessions. Ce paramètre se trouve dans « Informations de suivi » et « ID utilisateur » dans votre section d’administration Google Analytics.
  • Anonymisez les adresses IP de vos clients et visiteurs en ajoutant ce morceau de code à votre code d’intégration Google Analytics.

J’espère que cette liste vous a plu et qu’elle vous aide à mieux gérer un site Web sans Google et à mieux naviguer sur un site sans Google !

Article original de Marko Saric

Share via
Copy link