pire invention linux

Les 8 pires inventions Linux de la décennie

Mis à jours 15 janvier 2020

Au fil des années, Linux et les Systèmes d’opération en open source avaient eu un grand succès. De plus, Linux est devenu le champion dans l’hébergement Web dans le cloud, de l’IoT et des conteneurs.

Bien qu’il n’ait pas atteint le statut de « la domination du monde » qu’il jurait au début des années 2000, Desktop Linux est toujours bien vivant et prend de l’ampleur.

Mais cela ne signifie pas que tout a été un succès. En effet, il y a eu quelques trébuchements en cours de route. Jetons un coup d’œil à certaines des pires défaillances open source de la décennie.

1. Steam Machine

Steam Machine

Steam Machine allait prouver que le jeu vidéo en utilisant Linux pouvait réussir. En fait, ils avaient déjà Steam fonctionnant très bien sur Linux, mais Steam en voulait plus. Pour que ce « plus » se produise, ils ont développé la Steam Machine.

Il s’agit d’une nouvelle console de jeu basée sur Linux qui avait pour objectif de convaincre les joueurs PC à adopter la console. C’était tout un échec. Pire encore, personne ne sait les raisons derrières échec.  Ce qui était considéré comme un projet promoteur a fini par tomber dans les oubliettes.

Bien qu’il y ait eu des spéculations sur les raisons de l’échec de la Steam Machine (retards, annulations et coût de démarrage élevé), aucun mot officiel n’a jamais été entendu. La seule indication de son échec est la suppression des mentions de Steam Machine sur le site officiel et des déclarations des vendeurs éventuels comme « produit non disponible ».

C’est une bonne chose que Steam soit toujours installable sur Linux, sinon, jouer sur Linux aurait été un échec complet et total.

2. Ubuntu Unity

Ubunu Unity

Celui-ci est difficile pour moi. Pourquoi ? Parce que j’étais en fait un grand fan de « Ubunu Unity ». L’environnement interne du desktop de Canonical était stable, fiable et l’un des plus efficaces du marché. Le HUD à lui seul valait la peine d’être utilisé. Mais hélas, Canonical a fait une grave erreur en se concentrant sur Ubuntu Touch et Mir.

Le but de ces deux innovations étant d’être les nouveaux paramètres par défaut pour le bureau Ubuntu.  Cela a conduit à l’abandon de « Unity », parce que Mir n’était tout simplement pas prêt.

Pour aggraver les choses, le retard provoqué par Mir/Touch a entraîné un énorme manque d’innovation du Desktop Ubuntu. Finalement, Canonical a tout abandonné et a choisi de migrer vers le GNOME Desktop pour ses paramètres par défaut.

3. Ubuntu Phone

Ubuntu Phone

En parlant d’Ubuntu Touch, Ubuntu Phone a été un échec spectaculaire. Je possédais l’un des premiers Ubuntu Phones sortis et, dès le premier jour, je l’ai trouvé presque impossible à utiliser.

L’interface d’Ubuntu Touch était tout simplement catastrophique. La personne qui a eu l’idée des « scopes » aurait dû être retirée du projet.

Canonical avait l’interface parfaite avec Unity. Si la société avait transféré Unity sur l’interface mobile, elle aurait pu réussir. Au lieu de cela, Canonical a opté pour une interface qu’aucun utilisateur mobile ne trouverait ergonomique au premier regard. En plus de tout cela, il n’y avait pratiquement aucune application à son lancement. Pire encore, la qualité des appels téléphoniques était absurdement mauvaise.

Ubuntu Phone aurait mieux fait de s’en tenir à son système téléphonique Ubuntu Edge, celui qui promettait enfin de livrer sur la convergence.

4. Ubuntu Edge

Ubuntu Edge

Oui, c’est un deuxième Ubuntu Phone sur la liste. À vrai dire, ce téléphone était très prometteur.

Ubuntu Edge était non seulement le premier appareil à promettre une véritable convergence, mais il était aussi élégant et puissant …selon ses éditeurs.

Avant de pouvoir atteindre son lancement, Ubuntu Edge devait être financé. Au moyen du financement participatif, Canonical a tenté de lever 32 millions de dollars. Étonnamment, la société a battu des records en levant plus de 12 millions de dollars. Ce qui en fait la plus grande campagne de financement participatif jamais fixée.

Malheureusement, ce téléphone qui sonnait si incroyablement formidable sur papier n’a pas été livré. Ce qui en fait l’une des innovations les plus désolantes de l’histoire de Linux. Ubuntu Edge aurait pu être le téléphone pour faire de Linux mobile une réalité.

C’était en 2013. Ce n’est que sept ans plus tard que nous voyons seulement des entreprises donner vie à des téléphones fonctionnant sous Linux, et ceux-ci sont au mieux douteux. Ce fut un triste jour lorsque nous avons découvert qu’Ubuntu Edge ne sera pas réaliser.

5. Apartheid Linux

Apartheid Linux

Je ne vais pas pointer vers des liens pour cette distribution Linux méprisable. Cependant, je vais juste illustrer l’un des effets négatifs de toute personne ayant la capacité de « lancer sa propre » distribution.

Contrairement à l’objectif d’Hannah Montana Linux d’amener de nouveaux utilisateurs plus jeunes sur Linux et l’open source, Apartheid Linux s’est concentré sur la haine, le sectarisme et le « Pouvoir Blanc ». À aucun moment de l’histoire de l’open source, Linux n’a été utilisé à des fins aussi dégoûtantes.

Cette distribution est tellement horrible, j’ai même hésité à l’ajouter à la liste de peur que quelqu’un ne la recherche sur Google et soit accosté avec le langage et les images haineux.

6. Diaspora

Diaspora Linux

Diaspora est un réseau social distribué composé d’un groupe de nœuds indépendants opérant ensemble pour former un réseau. Parce qu’il est distribué, le réseau n’appartient à personne. Sur le papier, c’est une excellente idée et le produire sous licence GNU-AGPL-3.0 le rend encore meilleur.

Diaspora a été lancé en 2010 et le premier nœud de Diaspora est sorti la même année. Malheureusement, le fondateur de Diaspora s’est suicidé en 2011.

Les informations faisant état de sa mort étaient en rapport avec des pressions liées à Diaspora. En octobre 2012, Diaspora 0.0.1.0 a été publié. Depuis 2019, la version 1.0 n’est plus en vue. Hélas, la promesse du réseau social distribué Diaspora est toujours un rêve.

6. RethinkDB

RethinkDB

RethinkDB devait être la base de données open source pour pousser les mises à jour en temps réel pour les résultats des requêtes vers des applications.

RethinkDB a utilisé le langage de requête ReQL, qui était un langage intégré spécifique au domaine destiné pour Ruby, Python, Java et JavaScript. La fonctionnalité la plus prometteuse de RethinkDB était l’excellent support pour les flux de modifications en temps réel.

Selon ceux qui se cachent derrière RethinkDB, son échec était un mélange de « perversité inexplicable de la nature humaine et des manœuvres intelligentes des responsables marketing de MongoDB ». De plus, il y a eu un échec à constituer une équipe expérimentée pour son lancement, un manque de support de type numérique au-delà de 64 bits float, et un mauvais marketing.

En fin de compte, RethinkDB a été très rapidement dépassé dû à la popularité de MongoDB.

7. Samsung DeX pour Linux

Samsung DeX pour Linux

Cela n’aurait pas dû surprendre personne que Samsung ait laissé tomber DeX pour Linux. C’était l’une de ces technologies qui attiraient tant de fans de Linux. Après tout, qui ne voudrait pas pouvoir brancher un téléphone Android et le convertir en un Desktop Linux à part entière ?

Mais en 2019, Samsung a décidé de supprimer DeX pour Linux. Je suppose que ce fut encore un autre exemple de ce projet mythique « convergent » qui s’agitait et échouait. Une telle promesse menant à une telle déception. Pendant si longtemps, DeX, tu as été une lueur d’espoir incroyable pendant toute ta durée.

8. Hannah Montana Linux

Hannah Montana Linux

Même si cela sort un peu du cadre de cet article, Hannah Montana Linux mérite une mention.

Avant de pointer du doigt cette distribution, je veux au moins attirer l’attention des développeurs. L’objectif d’Hannah Montana Linux (HML) était de plaire aux jeunes utilisateurs. C’est super, et à l’époque, Hannah Montana était un bon point de départ.

Qu’est-ce qu’Hannah Montana Linux ? Il s’agit d’une distribution Linux sur le thème violet et rose, avec KDE comme ordinateur de bureau et le personnage du canal Disney devant et au centre.

Bien qu’attirer des utilisateurs plus jeunes vers Linux soit un objectif honorable, HML aurait été mieux servi en ajoutant au moins quelques applications qui plairaient aux utilisateurs. Au lieu de faire rien de plus que de personnaliser KDE.

Jacques Tremblay
Suivez moi

Check Also

Linux Vs Windows

Serveur Linux ou Windows

Mis à jours 24 septembre 2020 L’une des décisions majeures que de nombreux utilisateurs ont …

Share via
Copy link
Powered by Social Snap