Crowdsourcing: Pas de contenu ? Pas de problème !


, Mis à jour le 19 janvier, 2015

Crowdsourcing: Pas de contenu ? Pas de problème !

Beaucoup de compagnies ont des stratégies sociales/de contenu qui dépendent du contenu généré par leurs fans pour créer une communauté et encourager les gens à participer.

Cet article vous donne des exemples de compagnies qui utilisent ce genre de contenu et des instructions sur comment avoir des stratégies créatives (telles que l’intégration de citations de Quora dans des articles ou encore l’utilisation de contenu généré par vos fans).

Avant de voir qui se livre au crowdsourcing (ou collaborat en français), et comment vous pourriez utiliser cette technique pour compléter votre propre stratégie de marketing de contenu, je veux que vous compreniez pourquoi le marketing de contenu est probablement la filière de marketing digital la plus importante en 2014.

L’année dernière, Econsultancy a publié un briefing intitulé Quarterly Intelligence sur les tendances de marketing numérique durant l’année 2013.  Cette étude révèle que le marketing de contenu est la filière de marketing clé autant pour les compagnies que pour les agences de marketing digital.

 tendances digitales durant 2013

Cliquer pour voir une version plus claire de l'infogrpahie


Extrait d’une image graphique de Xanthos Digital Marketing, résumant quelques solutions clés du rapport d’Econsultancy sur Digital Trends for 2013. La version française est faite par l’équipe de tophebergeur.com

La montée du marketing en ligne est en bonne partie due à Google et au fait qu’il encourage fortement ses utilisateurs à créer un contenu utile et riche en information. Notons cependant que le marketing de contenu dans un format non digital existe déjà depuis des centaines d’années.

Pour faire simple, le marketing de contenu est la pratique qui consiste à créer du contenu qui fait interagir et qui informe, conduisant en fin de compte un client ou un utilisateur à prendre des mesures bénéfiques.

Selon une étude faite en 2013 par le Content Marketing Institute et Marketo, 92% des marketeurs utilisent le marketing de contenu. Sur ces 92%, 58% de marketeurs B2B et 60% de marketeurs B2C ont comme projet d’augmenter leur budget de marketing de contenu sur les 12 prochains mois (étude réalisée en Juillet/août 2013).

Lorsqu’on a demandé aux marketeurs quel était leurs plus gros défis en termes de marketing de contenu, ils répondirent ceci (remarque : seuls les 5 premiers défis de leurs listes respectives sont cités ici) :

Pour les marketeurs de contenu B2B :

  1. Le manque de temps (69%)
  2. Produire assez de contenu (55%)
  3. Produire le genre de contenu qui fait interagir les gens (47%)
  4. Le manque de budget (39%)
  5. Produire un contenu varié (38%)


Pour les marketeurs de contenu B2C :

  1. Le manque de temps (57%)
  2. Produire le genre de contenu qui fait interagir les gens (51%)
  3. Le manque de budget (48%)
  4. Produire assez de contenu (45%)
  5. L’incapacité de mesurer l’efficacité du contenu (36%)

Il semblerait donc que l’échelle et l’interaction des lecteurs nécessaires à une stratégie de marketing de contenu réussie soient ce qui pose le plus de problème pour les marketeurs de contenu.

La question est donc de savoir comment produire beaucoup de contenu en une durée limitée avec un budget déterminé ou un petit budget ? Et aussi, comment produire du contenu qui fasse interagir vos clients ?

Pour régler ce problème, de plus en plus de compagnies s’en remettent à leurs supporteurs.

La sagesse du peuple

En 2005, Jeff Howe, éditeur contributeur du magazine Wired, a inventé le terme crowdsourcing (ou collaborât en français). Selon un article publié dans le New York Times en 2009, Howe définit le crowdsourcing comme :

« Le fait de sous-traiter un emploi exécuté par un agent désigné (un employé, un indépendant, ou une entreprise distincte) à un grand groupe généralement définie, de personnes à travers la forme d'un appel d'offres ouvert, qui a généralement lieu sur Internet.

Avec la montée des réseaux sociaux, des téléphones avec appareils photo numériques intégrés, et d’un monde toujours connecté/disponible, le crowdsourcing a explosé en tant que pratique de marketing. 

Historique du crowdsourcing

La pratique de se tourner vers les fans pour obtenir du contenu n’est pas toute récente. Pillsbury faisait des recettes du crowdsourcing pour un calendrier annuel depuis 1949, et l’Oxford English Dictionary (OED) a en grande partie été compilé par des bénévoles qui ont copié des passages de livres spécifiques illustrant l’usage de mots variés.

En 2005, l’OED et le BBC combinèrent leurs forces pour créer le projet appelé Wordhunt, demandant à la population de soumettre des témoignages/exemples de mots spécifiques, montrant comment ces derniers ont été utilisés historiquement. Ces exemples pouvaient trouver leur source n’importe où, incluant les magazines, des fanzines, les lettres non publiées ou les cartes postales, les livres, et même les scripts de films !

D’autres exemples historiques de crowdsourcing (prenant typiquement la forme de concours offrant de l’argent en récompenses) :

  • Le Longitude Prize en 1714 (un charpentier britannique reçut £20,000 en compensation de son invention d’un chronomètre marin pour aider les marins à naviguer en mer)
  • Le logo de Toyota en 1936 (sélectionné parmi 27 000 propositions)
  • Le design en 1955 de la Sydney Opera House (une partie du design au moins)

Aujourd’hui, un certain nombre de sites populaires utilisent également du contenu issu du crowdsoucing pour leur usage quotidien et/ou leur développement en cours. Quelques exemples :

  • Wikipédia – fait le crowdsourcing des informations/connaissances et des citations/références qui les corroborent
  • Threadless – fait le crowdsourcing des designs de t-shirts qui sont soumis au vote des utilisateurs en ligne – les 10 premiers t-shirts sont vendus en ligne et dans un magasin à Chigago – chaque designer « gagnant » reçoit une compensation pour son aide
  • Waze – dépend du crowdsourcing pour fournir l’information de dernière minute sur le trafic pour son application GPS pour les téléphones
  • YouTube – fait le crowdsourcing de vidéos de divertissement, d’information, et de publicité
  • Facebook – dépend du public pour créer des versions de son site en plusieurs langues

Le crowdsourcing n’est donc pas tout jeune. C’est une méthode déjà souvent utilisée pour obtenir beaucoup de contenu en très peu de temps. La principale différence d’avec maintenant réside dans la méthode utilisée pour acquérir ce contenu.   

Pour ceux qui participent à une campagne de crowdsourcing d’une marque/compagnie, les motivations sont souvent autant externes qu’internes. Pour certaines personnes, c’est un moyen de gagner de l’argent, une récompense ou de se faire connaitre. Pour d’autres, c’est le désir de faire quelque chose de gratifiant personnellement (être bénévole pour une bonne cause ou simplement pour le plaisir).

En tant que marketeur ou marketeur de contenu, vous devez vous introduire dans le psychisme de votre lectorat pour trouver ce qui les motivera à prendre part dans la tâche que vous devez accomplir. Pourquoi fourniraient-ils du temps, des efforts et de l’argent à créer quelque chose pour VOUS ? Comment pouvez-vous faire pour qu’ils pensent à vous, qu’ils parlent de vous, et qu’ils travaillent pour vous ?

Exemples de compagnies adoptant le crowdsourcing pour leur contenu

Aujourd’hui, le crowdsourcing est essentiellement associé à internet et, de plus en plus, aux plateformes sociales. Tant les compagnies que les individus utilisent cette technique pour résoudre un certain nombre de problèmes, tels que ceux identifiés dans l’étude de CMI/Marketon en 2013 mentionnée plus haut.

1- Le crowdsourcing pour obtenir des fonds (alias crowdfunding)

Kickstarter est un très bon exemple de compagnie qui a créé une plateforme aidant les artistes, les entrepreneurs, les musiciens, les designers et autres à obtenir de l’argent pour voir un projet se réaliser. Les backers – nom donnés à ceux qui font des dons d’argent – reçoivent des « récompenses » selon le montant qu’ils ont investi. Ces récompenses sont déterminées par l’auteur du projet.

 kickstarter

Quelques grands projets subventionnés grâce au crowdfunding :

  • Pebble (10,266,845$)
  • Ouya (8,596,474$)
  • MaKey MaKey (568,106$)
  • TikTok and Luna Tik (942,578$)

Kickstarter n’est pas la seule plateforme qui permet aux créateurs de demander de l’aide au public pour obtenir des fonds pour un projet. Il existe d’autres compagnies telles que : Patreon (probablement la plus récente de toutes, lancée en mai 2013), Indiegogo, RocketHub, Crowdfunder, Invested.in, Quirky et, bien sûr, dans le secteur du digital/tech, la renommée AngelList.

2- Le crowdsourcing pour encourager les clients à interagir avec une marque

Quelques compagnies de mode/habits utilisent le crowdsourcing pour encourager leurs fans à interagir avec elles. Pour les motiver, ces compagnies peuvent faire toutes sortes de choses, comme mettre en avant le contenu soumis par un fan sur leur site (avec toutes les félicitations de la marque), utiliser leur contenu soumis dans des publicités (leur donnant une diffusion à la « Hollywood »), ou en leur offrant une récompense monétaire.

Bien fait, le crowdsourcing peut transformer des clients réguliers en fans ou même en super fans ou en ambassadeurs de la marque, ce qui est ce que toutes les compagnies désirent au fond. Apple est l’exemple typique ici, avec tant de fans qui n’achètent QUE les produits Apple.

La compagnie de design d’habits Coach a eu exactement cette approche. Leur campagne « Coach from Above » collecte les photos de fans avec des chaussures Coach taggées #CoachFromAbove et postées sur Instagram, Twitter ou Pose. La seule « récompense » pour la personne soumettant sa photo est de PEUT-ÊTRE avoir son image exposée dans la galerie Coach from Above et sur leur carte.

 coach-from-above

Quel est meilleur moyen pour transformer des fashion victimes en herbe en de vrais fans ? Après tout, une compagnie renommée a reconnu qu’ils avaient très bon goût en termes de style !

Levi Strauss est un autre bon exemple de compagnie qui a utilisé le crowdsourcing pour faire interagir ses clients avec eux. En 2010, ils ont lancé une campagne demandant aux gens de soumettre une alternative innovante et durable à l’utilisation d’un sèche-linge d’intérieur. (Les méthodes de séchage ne sont ordinairement pas à toute épreuve, en particulier pour ceux qui n’ont pas d’arrière-cours/terrace ou ceux qui vivent dans un pays pluvieux).

L’objectif était de trouver une alternative de séchage de grande portée. Ce challenge design « Care to Air » a non seulement contribué à faire passez l’image d’un Levi Strauss « protecteur de l’environnement, mais a également encouragé ceux qui ont des jeans Levi Strauss à faire plus attention à leur linge, rendant ainsi les produits Levi Strauss plus durables et d’une meilleure qualité aux yeux des clients.

 levis strauss

La récompense pour le gagnant était 10,000$ de cadeaux. Après seulement deux mois, la compagnie a reçu 140 designs. Les deux meilleurs candidats ont créé un étendoir alternatif facile à monter sur un mur de la maison et qui pouvait également faire objet de décoration (au moins pour l’un des deux designs).

3- Le crowdsourcing pour économiser du temps et de l’argent

Le crowdsourcing est utile si vous avez une grande audience mais un petit budget, ou si vous voulez prendre en considération beaucoup d’idées/designs mais que vous ne voulez pas tous les payer.

99Designs est un marché « contest-style » qui puise dans toute une communauté de logos, de graphiques, et de designers web pour offrir à ses clients (qui ont besoin d’un design) une variété de choix. Le service n’est pas gratuit, mais la nature du service/package qu’un client choisit lui donne beaucoup de choix pour un petit prix. Dans le monde réel, vous pourriez avoir à payer 12 fois le prix de 99Designs pour la douzaine de designs créés par une douzaine d’artistes différents qui vous sont proposés.

 99design-logo-design

Adobe, autre grand utilisateur du crowdsourcing, puise dans leur audience pour acquérir des transcriptions et des traductions gratuites de milliers de leurs vidéos de formation. Et parce que c’est cool pour les gens de pouvoir ajouter Adobe sur leur cv, ce dernier n’a pas besoin de payer quoi que ce soit.

4- Le crowdsourcing pour obtenir des réponses, entreprendre des recherches, ou prendre des décisions

Les requêtes de faire des sondages ou de participer à des études de recherche en ligne font également partie du crowdsourcing, de même que le fait de poser des questions sur des sites de questions/réponses ou sur les réseaux sociaux. En fait, dans le cadre de mes propres recherches pour cet article, je me suis tourné vers Linkedln et Quora pour de l’aide, demandant aux experts sociaux et les experts de contenu s’ils pouvaient me donner quelques exemples de compagnies faisant du crowdsourcing de contenu sous une forme ou une autre.

Linkedln et Quora sont des plateformes sociales plus orientées business qui vous permettent de puiser dans un réseau d’individus, dont la plupart sont des experts de leur domaine. Linkedln Groups vous permet de discuter avec des gens hors de votre réseau direct mais avec qui vous pourriez vouloir discuter, des gens comme Elon Musk ou Sergey Brin (qui n’ont probablement pas beaucoup de temps pour Linkedln aussi) par exemple.  

Voici quelques-unes des excellentes réponses que j’ai obtenues seulement un jour à peu près après avoir posé ma question. Certaines d’entre elles viennent directement de gens travaillant dans (ou avec) des compagnies qui utilisent le crowdsourcing – REI, SAP et Eyeball Digital.

Pareil pour Quora. Lorsque j’y  ai demandé de l’aide, on m’a répondu. Pas autant que sur Linkeln, mais des réponses utiles quand même.

Ce qu’il y a de super à propos de Quora, c’est qu’il vous permet d’intégrer les réactions sur votre site ou dans un article de blog. C’est un bon moyen d’ajouter de la valeur à votre article et de rendre hommage à la personne qui vous a aidé. 

Pour intégrer une citation, sélectionnez simplement la partie que vous voulez intégrer, puis cliquez sur le bouton « embed quote » qui apparait au-dessus de votre sélection. Ça marche aussi pour des « sections » de citations !

Econsultancy est une autre compagnie utilisant la force du peuple. Ils envoient une newsletter quotidienne contenant des liens vers du contenu de leur blog, leurs derniers rapports, différents évènements sur le digital, et…en général, un lien vers l’un de leur sondage.

Si vous êtes membre d’Econsultancy, vous savez que la compagnie (en association souvent avec d’autres compagnies) compile de très bons rapports avec beaucoup de données statistiques. Les données de ces rapports sont en partie collectées à partir des réactions de gens de leur liste email. En échange de votre participation à leur sondage, vous recevez le rapport lorsqu’il est publié. Si vous pensez que ce n’est pas particulièrement motivant, vous devriez vous renseigner sur le prix de ces rapports. Croyez-moi, c’est vraiment pas mal.

 the-daily-pulse

Capture d’écran de l’Econsultancy’s Daily Pulse email

Le crowdsourcing est également utilisé pour aider les compagnies à prendre des décisions en fonction de ce que veulent leurs audiences.

En 2012, Budweiser a lancé une campagne publicitaire intitulée « Project 12 ». Celle-ci impliquait 12 grands maîtres-brasseurs de Budweiser installés aux Etats-Unis et leurs consommateurs réguliers, les buveurs de bières. On a tout d’abord demandé aux maîtres-brasseurs de créer une recette de bière unique. Puis Budweiser a réduit la sélection des 12 maîtres-brasseurs à 6 en fonctions de leurs recettes respectives.

Les 6 recettes soumises ont alors été brassées en petites fournées et on a demandé à des milliers de consommateurs dans le pays de donner leur avis. Les 3 recettes les plus appréciées ont été produites en série limitée avec chaque recette portant le nom du code zip de la ville où la bière a été brassée. C’est non seulement un bon moyen pour que les clients pensent au produit, mais aussi pour créer un produit que les gens aimeront et, pour le coup, qu’ils achèteront.

 budweiser-contest

Le Chicago History Museum utilise le crowdsourcing pour trouver des idées pour des expositions en demandant simplement aux gens d’envoyer un email à une adresse spécifique avec leur idée/exposition préférée. Une fois qu’ils ont réduit les idées au nombre de 16, ils les soumettent à nouveau au public, encourageant les gens à voter pour chacune d’elles.

5- Le crowdsourcing pour acquérir des produits et trouver des nouveaux talents

American Idol, Eurovision et Britain’s Got Talent sont peut-être les exemples les plus populaires de sollicitation du public (ou des nations entières) pour trouver la prochaine star, quelque chose/ quelqu’un qui n’est pas forcément le ou la meilleure, mais qui remporte le vote de la majorité. Mais ce ne sont pas que des simples shows télévisés. Ça concerne également des grandes marques comme Amazon.

Au cas où vous n’étiez pas au courant, Amazon gère un département appelé Amazon Studios. C’est un modèle de site web et de business qui dépend fortement de la participation du public tel que des écrivains proposant leurs scripts et des fans qui les passent en revue, regardant des vidéos/clips et, en général, qui les commentent.

 amazon-studios

Bien sûr, c’est un moyen très abordable pour Amazon de produire quelque chose que le public veut et pour lesquels ce dernier s’est déjà investi avant son lancement. De plus, ils sont les premiers à pouvoir acheter quelque chose de « bon » et ce pour pas grand-chose. Plutôt que devoir aller trouver les écrivains, ils attendent qu’on vienne à eux. Leur justification ? C’est potentiellement pour vous l’occasion d’attirer l’attention de la communauté Hollywood ! Naturellement, ce n’est pas pour les écrivains connus, juste pour les artistes en herbes, ou désespérés.

6- Le crowdsourcing pour faire de la publicité, développer un business, créer des matériaux de promotion ou se procurer du contenu

Le crowdsourcing est une pratique connue avec les sites web des médias sociaux. En fait, pratiquement tous ces sites comptent aujourd’hui sur du contenu soumis ou désiré par le public. C’est le cas de sites comme Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Quora, Linkedln et Springpad.

Un exemple spécifique d’une compagnie utilisant le crowdsourcing pour diffuser son message autant que possible : Clipular. J’ai choisi Clipular plutôt qu’un « géant social » parce que je considère qu’il s’agit d’une très bonne extension de navigateur dont on ne parle pas assez.

En gros, c’est un outil de capture d’écran avec une interface utilisateurs pas différente de celle de Pinterest. En comparaison aux autres extensions, en particulier celle un peu brouillon d’Evernote, Clipular est une vraie bouffée d’air fraîche.

 clipular

Mais bon, où intervient le crowdsourcing là-dedans ?

Ce n’est peut-être pas très flagrant mais…quand un utilisateur décide de partager un « clip » ou une « série de clips » (ou quand un utilisateur décide de partager son contenu super cool IMMÉDIATEMENT), ça leur fait de la publicité gratuite et le public fait tout le boulot pour eux.

 partage-on-facebook

Jetez également un coup d’œil sur le blog Tumblr de Clipular. Vous pouvez même leur soumettre votre propre collection de clips si vous voulez qu’elle soit exposée sur leur blog, là encore un autre exemple de crowdsourcing de contenu et de pub.

Et si vous observez attentivement l’image ci-dessus, vous verrez que j’ai rajouté un bonus, une application appelée Pickld qui a recours au public pour du contenu, permettant aux gens de créer, soumettre et partager leurs propres bandes dessinées combinant des photos personnelles et des petits autocollants in-app, des bulles, et plus encore. Pickld est basé aux Philippines et est assez nouveau sur la scène sociale. Mais c’est tout-de-même une application avec un grand potentiel pour les marketeurs de contenu et les rédacteurs en ligne.

Si vous voulez voir comment s’y prennent les « vrais pros », GoPro se sert également de ses fans sur les médias sociaux, leur demandant de soumettre des images et des vidéos prises avec leurs caméras GoPro (faisant au final le marketing de leur propre produit, mais laissant la gloire à ceux qui l’utilisent).

Pour obtenir ce contenu, GoPro encourage les propriétaires casse-cou de leurs caméras à partager leurs vidéos et leurs photos via les médias sociaux. Chaque jour, GoPro choisit une vidéo ou une image différente à exposer sur son site web ou sur des comptes dans les médias sociaux. Vous l’aurez compris, le fait que des fans partagent du contenu sur les plateformes sociales leur donne un boost additionnel, contribuant à promouvoir leurs produits.

Il existe plusieurs moyens de faire du crowdsourcing pour votre contenu

Comme vous pouvez le voir dans les exemples mentionnés plus haut, le crowdsourcing peut convenir à tout type de business, de n’importe quelle manière. Il peut être utilisé pour obtenir du contenu gratuit, pour compléter une stratégie de marketing de contenu, pour encourager la participation des gens, pour gagner du temps et de l’argent, et pour créer des matériaux de promotion de marketing.

C’est assez direct, mais si vous ne savez toujours pas par où commencer ou si vous avez le sentiment que votre business ne se prête pas au marketing de contenu, pourquoi ne pas commencer en posant vos questions sur Linkedln ou Quora (juste pour savoir ce qu’il en est) ? Tous les deux sont de bons réseaux pour les compagnies B2B et B2C.

Vous pourriez également lancer un concours, ou créer un hashtag et exposer le contenu de vos abonnés quelque part sur votre site. Et vous pourriez utiliser le contenu de vos fans dans des publicités, mais assurez-vous de leur dire comment vous allez utiliser leur contenu car certains pourraient ne pas vouloir de cette publicité.

Tout ce que vous devez vraiment faire, c’est identifier ce dont vous avez besoin et donner aux gens la chance de vous l’apporter. Bien entendu, n’oubliez pas d’avoir des égards pour votre audience. Qu’est-ce qu’ils aiment faire ? Comment faire pour combiner ce qu’ils aiment faire et ce dont vous avez besoin ?

Les filières de marketing que vous pouvez utiliser pour le crowdsourcing de votre contenu

  • Email – envoyez des sondages ou avertissez les gens que vous lancez un concours – c’est ce que fait Urban Outfitters
  • Linkedln – puisez dans votre propre réseau de connexions et utilisez les Linkedln Groups – posez vos questions, répondez aux questions, et faites en sorte que les gens interagissent avec vous ou avec votre compagnie – les gens préfèrent parler à des personnes plutôt qu’à des marques/compagnies, donc vous aurez sûrement plus de chance d’avoir des réponses si vous posez vos questions en votre nom plutôt que via votre compagnie
  • Quora – posez vos questions sur Quora – ça marche pareil que sur Linkedln Groups ou Yahoo ! Answers
  • Twitter – utilisez cette plateforme pour puiser parmi des hashtags pertinents, pour créer des hashtags ou pour poser vos questions
  • Faites du crowdsourcing d’images sur Instagram et Flickr – utilisez-les dans des publicités de produits, sur votre site, ou juste pour montrer au monde que vos fans aiment ce que vous proposez
  • Créez un compte Jelly.co pour votre business ou pour quelques membres-clés de vote staff – Jelly est une application mobile mise en circuit le mois dernier seulement – je ne dirais rien pour l’instant, si ce n’est que c’est super bien fait, et que je vous encourage à l’essayer – pensez à Pinterest combiné avec Quora, avec une interface plus agréable que jamais pour les utilisateurs.

Quelques dernières recommandations

Jouez-là fair play

Vos clients/fans vous font une faveur en vous fournissant du contenu, en particulier si vous l’obtenez gratuitement. Afin que votre relation avec ces fans perdurent, n’abusez pas d’eux et reconnaissez/récompensez-les dès que possible. Il n’y a aucun bénéfice à seulement prendre sans donner en retour…

Couvrez tous les angles

Réfléchissez bien à vos campagnes de crowdsourcing avant de les lancer. Considérez tous les angles possibles. Pourrait-il y avoir un problème quelque part ? Si c’est le cas, comment réagirez-vous ? Voici un dernier exemple pour vous où les choses ne se sont pas bien passées.

En 2012, Mountain Dew décidait de lancer un crowdsourcing pour le nom qu’ils allaient donner à leur nouvelle version de soda Moutain Dew à la pomme. Malheureusement pour eux, c’était sans compter sur des propositions de noms d’un peu moins bon goût que ce qu’ils auraient souhaité. Donc au lieu de se faire un peu de pub, ils ont dû laisser tomber la campagne, créer un nom plutôt ennuyant, et sont ainsi devenus un exemple de « comment ne pas faire » du crowdsourcing.

 Moutain-Dew

Soyez au point avec la loi

Si vous utilisez le public pour trouver des solutions à vos problèmes, qui a la propriété de la solution, du brevet ou de l’invention ? Si vous faites du crowdsourcing pour quelque chose que vous prévoyez de vendre, êtes-vous en infraction avec le droit du travail ? Faites attention si vous êtes sur le point de commencer quelque chose comme « Amazon Studios ». Il vaut mieux demander à un avocat de faire le point légal sur tout avant.

Prévenez vos fans sur l’utilisation qui sera faite de leur contenu

Soyez franc. Vous ne voulez vraiment pas vous embarquez dans quelque contentieux que ce soit. Si vous prévenez les gens de l’utilisation que vous allez faire de l’information qu’ils vous soumettent et que vous êtes totalement franc avec eux, vous n’aurez a priori pas de problèmes.  

Pas de retour possible…

Une fois que vous touchez au crowdsourcing, vous allez commencer à vous rendre compte du nombre de marques et de compagnies qui l’utilisent pour leur contenu, et vous vous demanderez alors pourquoi vous ne vous y êtes pas pris plus tôt vous aussi. Mon conseil : commencez petit et avancez progressivement. Et si vous tombez sur quoi que ce soit de particulièrement intéressant dans vos recherches sur le sujet, faites-moi savoir !

Protéger le contenu

Pour donner une bonne réputation à votre site et décourager les gens à copier le contenu de votre site, il faut le protéger correctement. Pour seulement 10 $ par mois, DMCA vous donner un certificat d'authenticité et de protecction de toutes les pages de votre site.

Protection de contenu via DMCA

Article original de : Candice


comments powered by Disqus

Comment bloquer le Referer spam dans Google Analytics

Comment bloquer le Referer spam dans Google Analytics

Savez-vous ce qui me fait réellement grincer des dents? Ouvrir un rapport dans Google Analytics et avoir à l’écran un pourriel de sites référants (referrals spam). À cet effet, je vais vous expliquer quoi faire avec des pourriels de référence et vous dire pourquoi ils sont dangereux. Cliquez ici pou … Continuer

Publié le 4 avril, 2015

1 Commentaires
Meilleur Audit SEO

Meilleur Audit SEO

Maintenant que la saison fiscale est terminée, je peux enfin revenir sur mon mot commençant par la lettre A préféré…audit ! Eh oui. Je m’appelle Steve et je suis un junkie des audits SEO. Comme tout junkie qui se respecte, j’ai lu tout ce qui concernait les audits en question ; j’ai écrit des milli … Continuer

Publié le 16 septembre, 2014

4 Commentaires
50 astuces pour optimiser votre SEO

50 astuces pour optimiser votre SEO

Il arrive que certains articles se propagent à travers le globe du jour au lendemain, de même qu’ils attirent l’attention des médias locaux et nationaux, mais la question que l’on se pose le plus souvent est « Comment ces éditeurs d’articles  optimise leur SEO ? » Je pense que la plupart des gens q … Continuer

Publié le 10 juillet, 2014

0 Commentaires
10 statistiques sur les médias sociaux

10 statistiques sur les médias sociaux

Comme tout le monde le sait, les médias sociaux changent plus vite que jamais ! Si vous gérez un média social pour votre business, il serait peut-être utile de prendre connaissance de quelques-unes des statistiques les plus surprenantes cette année. En voici dix qui pourraient vous faire reconsidér … Continuer

Publié le 30 mars, 2014

4 Commentaires
Guide du débutant sur le SEO

Guide du débutant sur le SEO

Depuis que j’ai commencé à travailler dans le marketing en ligne il y a quelques années, j’ai la tête pleine d’acronymes. KPI, PPC, SoLoMo, TOFU, BOFU, et FOMO, tout ça sonne parfaitement normal pour moi maintenant – c’est fou, non ? Mais l’acronyme qui interpelle le plus les gens, c’est SEO (searc … Continuer

Publié le 13 mars, 2014

1 Commentaires
Création de backlinks à partir de liens brisés

Création de backlinks à partir de liens brisés

Vous êtes à court d’idées pour améliorer votre stratégie de création de liens ? Nous vous montrerons dans cet article comment créer des liens retour pour votre site web à travers des liens brisés. Cette méthode a très bien marché pour moi dans plusieurs cas, et je suis sûr qu’elle peut fonctionner p … Continuer

Publié le 3 mars, 2014

2 Commentaires
Réseaux Sociaux et autorité du Site Web

Réseaux Sociaux et autorité du Site Web

Les statistiques sur lesquelles l’autorité de domaine (« Domain Authority ») se base pour évaluer votre site web sont plus redoutables que celles sur lesquelles se base la PageRank. S’il fallait désigner un gagnant, je dirais que l’autorité de domaine est à présent bien loin devant la PageRank. Et j … Continuer

Publié le 3 février, 2014

0 Commentaires
Visualisation des données marketing- tutoriel

Visualisation des données marketing- tutoriel

Il est important de savoir bien analyser et interpréter vos données marketing. Il existe différents types d’outils et tableaux de bord pour vous aider dans cette tâche. Dans ce tutoriel, consacré aux débutants, nous vous présenterons les étapes à suivre pour créer votre premier tableau de bord de vi … Continuer

Publié le 23 janvier, 2014

0 Commentaires
Google AuthorRank

Google AuthorRank

Qu’est-ce que l'Author Rank? Si, comme moi, vous utilisez régulièrement Google, vous avez sûrement déjà entendu parler d’Author Rank, sans toutefois y faire vraiment attention. Mais honnêtement, je doute que vous y ayez porté une réelle attention et si vous avez été déconnecté de Google et de l’int … Continuer

Publié le 20 janvier, 2014

0 Commentaires
Outils d'audit SEO en ligne

Outils d'audit SEO en ligne

Maintenant que les chefs d’entreprise s’occupent de tout, de la planification stratégique au SEO pour leur site web, le monde du « fait maison » peut s’avérer être complètement écrasant. La bonne nouvelle, c’est que nous vivons à l’ère digitale, et que des collègues entrepreneurs ont créé des outils … Continuer

Publié le 18 janvier, 2014

0 Commentaires



Les avis des clients

Avis des utilisateurs


Faites entendre votre voix. Passez en revue votre fournisseur d'hébergement Web - bon ou mauvais.


Client chez eux depuis bientôt 3 ans (VPS) j'ai eu récement besoin de mettre en place une config pour une application. J'avais déja commandé une VM depuis mon espace client en prevision et j'étais en contact avec un de leur commercial qui devait me proposer une solution adaptée. J'ai donc demandé …

Marais à propos Netissime

Montrer une autre revue
Lire les avis Netissime



Plans d'hébergement




Les plans d'hébergement de 59 sociétés d'hébergement partout dans le monde


Meilleur hébergeurs web

# hébergeur web prix action

1

Ikoula

1.95 EURO

Ajouter un Avis
Visiter

2

Siteground

6.95 USD

Ajouter un Avis
Visiter

3

Ex2hosting

3.99 EURO

Ajouter un Avis
Visiter

4

Inmotion

5.95 USD

Ajouter un Avis
Visiter

5

Webhostinghub

4.95 USD

Ajouter un Avis
Visiter

6

Bluehost

6.95 USD

Ajouter un Avis
Visiter






Hébergeurs par avis de clients

Ex2hosting
78 avis des clients
Nuxit France
70 avis des clients
Hostpapa France
67 avis des clients
1and1 France
62 avis des clients
Rapidenet
50 avis des clients
Ajouter un avis Tous les profils


Hébergeurs par fidélité de clients

Ex2hosting
73 / 78 recommandé
Nuxit France
68 / 70 recommandé
Rapidenet
49 / 50 recommandé
Infomaniak France
48 / 48 recommandé
Hostpapa France
39 / 67 recommandé
Évaluer hébergeur Tous les profils


Question de la Semaine


Le plus important critère de votre hébergeur



Contacter l'éditeur

Posez votre question